Suivez toute l'actualité Musicale et bien plus encore ! Vivez votre passion... chaque jour !

Jean Tonique : « aujourd’hui, j’assume mon pseudonyme »

0

Habitué des sonorités électroniques, Jean Tonique n’a pas fini de faire vriller les ondes de ses titres explosifs. Programmé au MaMa Festival 2017, l’artiste s’est un peu plus dévoilé lors d’une entrevue exceptionnelle avec Live Arena. Le point sur une rencontre aux mille et une nuances artistiques. 

Live Arena : Pourquoi avoir choisi le pseudonyme de « Jean Tonique » ?

Jean Tonique : Il n’y a pas forcément de rapport avec la boisson dans l’immédiat, ce n’est pas quelque chose que j’aime et je n’en bois pas forcément (rires). Je cherchais un nom qui soit un peu marrant et en même temps, je trouve que ça représente pas mal la musique que je fais. Le côté tonique, j’ai l’impression qu’on peut le retrouver dans certains de mes morceaux et dans la vibe globale du projet. Au début, c’était plus un jeu de mot mais finalement, c’est resté et les gens trouvent ça marrant. Après tu le dis comme tu veux, comme la boisson ou non. Ce n’est pas mal, ça crée un personnage et aujourd’hui, j’assume totalement ce pseudonyme (rires).

Live Arena : En 2014, tu t’es rapproché de Yuksek dans le cadre d’un remix. Comment s’est déroulée votre collaboration ?

Jean Tonique : Mes managers s’occupaient aussi de son label « Partyfine » et lui travaillait avec Crayon qui est aussi un de mes amis. On s’est croisé plusieurs fois et on s’est dit qu’il fallait qu’on s’envoie de la musique. Il m’a proposé de faire un remix pour lui, ça s’est très bien passé et du coup après cette collaboration, on a continué à bosser ensemble. J’ai sorti plusieurs EP sur son label. La rencontre s’est faite par des amis interposés et par le management.

Live Arena : Dans tes morceaux, on retrouve des sonorités empruntées au 70’s. Ce mélange de l’ancien et du nouveau, c’est un peu ta signature artistique, non ?

Jean Tonique : Oui totalement. Au début du projet, j’utilisais beaucoup de samples, de morceaux de funk des années 70 et 80. Au fur et à mesure, je me suis dit que ça serait cool de remplacer ces samples par des choses que je pourrais jouer moi-même en progressant avec des guitares, basses et claviers. Et c’est vrai que j’aime bien le côté où tu as ce truc organique de jouer de la guitare ou de la basse et d’avoir le côté séquencé sur un ordinateur avec un beat plus actuel que ce qui se faisait à l’époque. Je n’ai pas la prétention d’avoir le son qu’ils avaient mais je fais mes morceaux avec mes instruments et après je mixe tout sur mon ordinateur. C’est vraiment un mélange de ces influences : des seventies et de la musique électronique actuelle. Ce mélange, ça définit pas mal la musique que je fais en tout cas.

Live Arena : Des influences artistiques qui ont permis de forger ton style actuel ?

Jean Tonique : Pour ce qui est du funk, j’écoute pleins de groupes différents de cette époque mais c’est vrai que tout ce qui a été composé par Chic, à chaque fois je trouvais ça assez dingue la façon dont ça avait été produit, la façon dont ça sonnait. J’écoute pleins de musiques qui sont plus ou moins d’époques différentes, par exemple ce que The Neptunes ou les Daft Punk ont produit, ça m’a beaucoup inspiré. J’écoute toujours beaucoup de choses et surtout dans un spectre hyper varié, par exemple le dernier album de Bon Iver, je trouve que c’est une tuerie. J’ai pleins de références assez différentes et pas forcément, un groupe ou artiste où je me dis « Ça, c’est tout ce que j’adore ». J’aime bien écouter un maximum de choses diverses et ensuite piocher des inspirations un peu partout.

Live Arena : Si tu devais choisir un morceau à écouter en boucle en ce moment. Lequel ça serait ?

Jean Tonique : Justement, il y a l’artiste Benny Signs que j’aime beaucoup et qui a composé « Loving Is Easy » avec Rex Orange County. C’est un morceau qui est assez simple mais je trouve hyper bien. Je l’ai déjà énormément écouté alors qu’il est sorti la semaine dernière et c’est vraiment mon morceau du moment.

Live Arena : Et pour la suite, quels sont tes projets ?

Jean Tonique : Il y a beaucoup de choses. En ce moment, c’est un peu une période de creux. J’ai sorti plusieurs EP et singles les années passées et là, ça fait un moment que je n’ai rien sorti mis à part un single par rapport à l’album qui arrive. En théorie, ça devrait arriver pour le début de l’année prochaine. A côté de ça, je suis en train de monter un live pour accompagner la sortie de l’album. Ça prend forme assez bien donc je suis assez confiant.

À propos de l’auteur

L'écriture a toujours été pour moi, une échappatoire. Fan cachée de reggae, je peux également écouter de la pop, du rock voire même du métal. Grande rêveuse à mes heures perdues, j'aime imaginer des scénarios improbables et romantiques sur des mélodies entraînantes.