Suivez toute l'actualité Musicale et bien plus encore ! Vivez votre passion... chaque jour !

Vianney : « Je trouve ça vraiment fabuleux d’être encore là »

0

Après son 1er passage aux Francofolies de la Rochelle en 2015, c’est sur la grande scène Jean-Louis Foulquier, devant 12 000 festivaliers que Vianney s’est produit en « simple » guitare/voix : «Mon projet, c’est l’émotion ». Projet réussi.

Live Arena : Ton 2e album s’appelle « Vianney » …. C’est sobre, non ?

Vianney : Je ne pouvais pas faire plus simple. C’est un nom qui, normalement est à l’image de cet album, qui est censé me ressembler en tout point.

L.A. : On dit souvent que le premier album est un galop d’essai, que dirais-tu du second ?

Vianney : J’aimerais considérer que tous mes albums sont des galops d’essai. Je serais très malheureux d’avoir le sentiment de confirmer quelque chose que j’ai déjà abordé. J’aimerais me renouveler à chaque fois, dans ce second album il y a une évolution, c’est un renouvellement aussi. Je cherche ça. Il n’y a rien que je désire plus que de progresser en musique. Ce qui m’intéresse c’est écrire, raconter des histoires, vivre des émotions et les transmettre.

L.A. : Depuis la sortie de ton 1er album « Idée Blanche »,  en 2014, tout va vite pour toi, quel regard portes-tu sur tout ce qui t’arrive?

Vianney : J’ai un regard vraiment émerveillé. J’ai le sentiment d’avoir eu beaucoup de chance, d’avoir vécu des choses assez immenses et qui m’ont beaucoup fait avancer et progresser dans ma vie de garçon déjà et de musicien aussi. Je n’ai pas conscience du succès au quotidien en fait. Je fais des concerts, donc je vois bien qu’il y a une ferveur qui est incroyable et dont je me nourris beaucoup.

L.A. : Tu es sur la grande scène des Francos cette année, devant 12 000 festivaliers, tu étais sur une scène plus petite en 2015, devant 1 000 spectateurs, comment tu vis ça ?

Vianney : C’est GÉNIAL, je suis trop content. Je me souviens de ce premier passage aux Francos. C’était mes premiers concerts. C’était fabuleux, et je trouve ça vraiment fabuleux d’être encore là. J’étais déjà très ému à l’époque, j’ai juste plus de barbe aujourd’hui (rires) !

L.A. : Comment prépares-tu ce genre de concert en festival ?

Vianney : Comme je suis en guitare/voix, j’adapte beaucoup en temps réel mes chansons, en fonction de ce que les gens attendent et de mon ressenti sur scène. Moi, mon bonheur sur  toute la tournée, ce sont mes copains, c’est le moment d’être sur scène, de rencontrer les gens, et ce qui est fabuleux quand je suis sur scène c’est le sentiment de donner un truc. Ce qui m’obsède au moment de constituer ma set-list et mon spectacle c’est cette dimension là : être généreux. J’espère que ça sert à ça un chanteur.

(Propos recueillis par Julia Bouchet)

À propos de l’auteur

L'écriture a toujours été pour moi, une échappatoire. Fan cachée de reggae, je peux également écouter de la pop, du rock voire même du métal. Grande rêveuse à mes heures perdues, j'aime imaginer des scénarios improbables et romantiques sur des mélodies entraînantes.